Conference : Acoustofluidics 2018

Conference Chair Michaël Baudoin – Chair Professor

29-31 August, 2018

IEMN – Villeneuve d’Ascq

Abstract :

This annual meeting is returning to Europe in 2018.This focused meeting is dedicated to exploring the science, engineering, and use of micro- to nanoscale acoustofluidics.

In particular the scope of the conference covers:

  • Acoustical tweezers and acoustophoresis
  • Acoustic streaming and radiation pressure analysis and experimentation
  • Liquids, bubbles, particles and cells manipulation with acoustics
  • Integrated acoustofluidics devices for energy, chemical, biological, and medical applications
  • Fluid interface manipulation using ultrasound, including atomization, droplet generation, and thin films
  • Transducers designs for micro/nano acoustofluidics, including new fabrication methods and ideas

Register

https://cbmsociety.org/conferences/acoustofluidics18/

Sponsors

                   

Offre d’emploi : Ingénieur d’Etudes BAP B, profil Ingénieur-e en élaboration de matériaux en couches minces

2eme poste du concours N° 73

Missions :

Sous l’autorité du responsable de la Centrale de Micro Nano Fabrication (CMNF), l’agent aura pour mission :
– de garantir le développement et le bon fonctionnement d’un parc de machines utilisé dans les domaines des dépôts de couches minces par voie chimique et de la lithographie.
– en collaboration avec les équipes de recherche de l’IEMN, de développer, de garantir la pérennité et de valoriser des procédés innovants dans ces différents domaines de dépôts. Il assurera, en outre, la sécurité d’un environnement spécifique aux traitements chimiques ainsi que la formation des utilisateurs aux bonnes pratiques chimiques

Affectation : IEMN Institut d’électronique, de microélectronique et de nanotechnologie, VILLENEUVE D’ASCQ

Activités :  
– Mettre au point des procédés en PECVD (Plasma Enhanced Chemical Vapor Deposition) et en lithographie
– Assurer le support technique et scientifique des équipements PECVD et lithographie optique et électronique
– Analyser les résultats et ajuster les procédés en fonction des demandes des chercheurs.
– Organiser le suivi des différentes tâches techniques à réaliser dans cette ressource.
– Assurer la maintenance de ces équipements.
– Faire appliquer les règles de sécurité autour des installations d’élaboration et des zones de chimie (20 postes de travail) en organisant des formations aux différents utilisateurs.
– Gérer le stock de produits chimiques (acide, résine, développeurs, strippers)
– Gérer une centrale d’alarme gaz. (Contact avec l’équipementier, gestion des alarmes, entretien des détecteurs)
– Assurer une veille technologique.

Compétences :  
– Connaissance de la physique, chimie, sciences et techniques.
– Connaissance des techniques de contrôle (ellipsométrie, profilométrie, MEB)
– Connaissance des risques et règles d’hygiène et de sécurités relatives aux matériels et matériaux utilisés (gaz explosifs, toxiques, produits chimiques…).
– Connaissance des techniques du vide (vide primaire, vide secondaire)
– Connaissance des outils informatiques (Excel, Word, Labview)
– Manipulation des gaz sous pression
– Aptitude au travail en équipe et objectifs multi-projets
– Maitrise de la langue anglaise : expression et compréhension orales et écrites.

Contexte :  
L’ingénieur(e) d’études exercera son activité au sein de la centrale de micro et nano fabrication localisée au laboratoire central de l’IEMN à Villeneuve d’Ascq. Il/elle sera placé(e) sous l’autorité du directeur technique de l’IEMN qui a la responsabilité de la plateforme. L’IEMN est un institut de recherche de 450 personnes. Son activité de recherche est pluridisciplinaire et couvre un large spectre allant de la physique du matériau jusqu’aux systèmes de télécommunication. Ses activités de recherche s’appuient essentiellement sur les cinq services techniques : la centrale de Micro et Nano Fabrication (CMNF), la plateforme de microscopie champ proche, la centrale de caractérisation électrique HF-MEMS (Micro-Electro-Mechanical-Systems), la plateforme télécom et CEM (Compatibilité Electro Magnétique)

 

Ensemble des offres : http://www.dgdr.cnrs.fr/drhita/concoursita/consulter/resultats/consulter.htm

Numéro du concours : 73, trois postes sont proposés dans ce concours, dont celui de l’IEMN.

Pour postuler : https://concoursexternesit.cnrs.fr/public/campagne-2018

Offre d’emploi : Post Doc « 2D-based integrated circuits »

Postdoctoral Research Associate at the IEMN-CNRS, Lille, France

The Institute of Electronics Micro-electronics and Nanotechnology (IEMN) is currently offering one experimental post-doctoral position (12 months, from 1st of September ) in the field of graphene electronics devices.
The project will focus on fabrication and characterization of graphene and TMDC based integrated circuits for electronics applications.
The successful candidate will join the CARBON team led by Prof. Henri Happy, and will work on fabrications and high-frequency characterization of graphene devices. The IEMN facilities includes a state of the art clean room of 1500 m2, fully equipped for graphene device fabrication (including two 100kV E-beam systems, inkjet printing, CVD graphene oven, metal deposition and dry etching). The high-frequency measurements will be carried out in the characterization facility of the IEMN, which allows probing the devices from DC up to 200 GHz. The postdoctoral will also interact strongly with the EPIPHY graphene team which carries out growth of CVD and epitaxial graphene on silicon carbide.
The position is founded within the EU-project GRAPHENE FLAGSHIP, where the CARBON team is part of the ‘high speed electronics’ and the ‘flexible electronics’ workpackages. This will ensure for the successful candidate a stimulating environment and strong collaborations within top-class European and French laboratories.
The applicants should be highly motivated and have a strong background in clean room nanofabrication of graphene/TMDC devices, including lithography, and standard characterization tools (AFM, Raman, low-frequency electrical measurements). Experience with high-frequency measurements and circuit design is highly welcome.

Postdoctoral Research Associate IEMN-CNRS, Lille, France : 2D-based integrated circuits

Contact

Prof. Henri Happy henri.happy@iemn.univ-lille1.fr

                 

Deux médailles d’argent CNRS décernées à deux chercheuses de l’IEMN

Lien : http://www2.cnrs.fr/presse/communique/5493.htm

Sabine Szunerits (à gauche) et Anne-Christine Hladky (à droite) ©Joaquim Dassonville

Comme chaque année, le Centre National de la Recherche Scientifique décerne la médaille d’argent afin de distinguer des chercheur.e.s pour l’originalité, la qualité et l’importance de leurs travaux, reconnus sur le plan national et international.

Parmi les vingt lauréat.e.s de l’année 2018 figure deux chercheures de l’IEMN (UMR 8520 – CNRS/Université de Lille/ISEN/UVHC/Centrale Lille) :

Sabine Szunerits, Spécialiste des biocapteurs et de la nano-médecine pour le traitement des infections virales et bactériennes ou l’hypothermie.
Professeure des Universités exerçant au sein du Département de Chimie de l’Université de Lille et au sein du groupe NanoBiointerface de l’IEMN a été distinguée par l’Institut de Chimie – INC.

Anne-Christine Hladky, Experte en métamatériaux acoustiques.
Directrice de Recherche au CNRS et responsable du groupe ACOUSTIQUE de l’IEMN a été distinguée par l’Institut des Sciences de l’Ingénierie et des Systèmes – INSIS.

Téléchargez le communique de Presse CNRS

L’IEMN et HORIBA JOBIN YVON s’associent pour créer une équipe mixte de recherche

HORIBA JOBIN YVON et l’Institut d’Electronique de Microélectronique et de Nanotechnologie (IEMN-CNRS) s’associent et créent une « équipe mixte » de recherche visant à développer des outils de caractérisation innovants ainsi que la caractérisation physico-chimique de nanomatériaux. Cette structure, financée par des crédits FEDER de la Région Hauts-de-France, soutient des actions de recherche engagées depuis 2012, notamment sur la fabrication de sondes micro-nano-fabriquées pour applications à la spectroscopie Raman dont HORIBA JOBIN YVON est leader mondial

La thématique de recherche de l’équipe mixte concernera le développement d’outils de caractérisation innovants ainsi que la caractérisation physico-chimique de nanomatériaux par techniques de microscopie à force atomique et de spectroscopie Raman et infrarouge à exaltation de pointe. Le travail portera à la fois sur le design et fabrication de nouvelles générations de sondes de microscopie champ proche par techniques de micro et nano-fabrication, et un travail de nano-caractérisation avancée de propriétés physico-chimiques de matériaux nouveaux.

Références

 HORIBA JOBIN YVON est l’un des plus importants fabricants de systèmes et composants de spectroscopie et d’analyses. L’entreprise est leader mondial en spectroscopie Raman. Elle conçoit et fabrique à Villeneuve d’Ascq des appareils à la pointe de la technologie depuis plus de 50 ans. Les équipes de R&D et du laboratoire d’applications HORIBA Villeneuve d’Ascq travaillent actuellement sur le « nano-Raman », technique exploitant l’effet d’exaltation de pointe (« Tip Enhanced Raman Spectroscopy » ou TERS) et qui permet d’apporter à la spectroscopie Raman la résolution spatiale nanométrique des techniques de microscopie champ proche comme la microscopie à force atomique. http://www.horiba.com/fr/

L’IEMN (UMR8520, CNRS – Université de Lille – Université de Valenciennes et du Hainaut-Cambrésis – Centrale Lille et ISEN-yncréa) a une expertise reconnue internationalement en micro et nano-fabrication (l’IEMN est membre du réseau RENATECH), ainsi qu’en microscopie champ proche. L’IEMN a été lauréat en 2012 d’un PIA EQUIPEX Excelsior (www.excelsior-ncc.eu) couplant la microscopie champ proche aux excitations électriques et/ou optiques du continu au THz. Dans ce contexte, l’IEMN a développé des actions de recherche couplant microscopie champ proche et optique (par exemple SNOM infrarouge ou Terahertz, micro et nano-fabrication de cantilevers), et engagé une activité de recherche en convergence avec les applications visées par la société HORIBA.

Contacts

Chercheur l  Thierry Mélin l T 04 32 50 06 59 l thierry.melin@univ-lille1.fr
Presse CNRS l Stéphanie Barbez l T 03 20 12 28 18l stephanie.barbez@cnrs.fr
Presse Université de Lille l Cristelle Fontaine l T 03 20 96 52 57l cristelle.fontaine@univ-lille2.fr

Lire le communiqué de presse 

Les offres de thèse sont en ligne. Rejoignez nous!

Etude théorique et numérique des propriétés optomécaniques de molécules plasmoniques
(Co) – Directeur : Gaëtan LEVEQUE – gaetan.leveque@univ-lille1.fr
(Co) – Directeur :  Abdellatif AKJOUJ – abdellatif.akjouj@univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : EPHONI – Web : http://physique.iemn.fr

Antennes et métamatériaux textiles pour la récupération de l’énergie électromagnétique ambiante
(Co) – Directeur : Éric LHEURETTE – eric.lheurette@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : DOME

Développement de micro-résonateurs optiques pour le diagnostic médical non invasif.
(Co) – Directeur : Joël CHARRIER – joel.charrier@univ-rennes1.fr
(Co) – Directeur : Yannick COFFINIER – yannick.coffinier@univ-lille1.fr
Laboratoires : IEMN/Foton – Web : http://foton.cnrs.fr/v2016
Equipe : Nanobiointerfaces/Systèmes photoniques

Design de surfaces anti-encrassantes pour les industries agroalimentaires 
(Co) – Directeur : Maude JIMENEZ – maude.jimenez@univ-lille1.fr
(Co) – Directeur : Yannick COFFINIER – yannick.coffinier@univ-lille1.fr
Laboratoires : IEMN/Univ-Lille UMET
Equipe : NanoBiointerfaces/ UMET-ISP-R2FIRE – Web :http://umet.univ-lille1.fr/detailscomplets.php?id=52&lang=fr

Etude théorique et expérimentale d’un système neuromorphique CMOS dédié à la reconnaissance
d’une séquence numérique en présence du bruit environnant

Directeur : Christophe LOYEZ – christophe.loyez@iemn.univ-lille1.fr
(Co) – Directeur : François DANNEVILLE – francois.danneville@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipes : CSAM et ANODE

Photomélangeur distribué pour la génération d’ondes Terahertz
(Co) – Directeur : Emilien PEYTAVIT- emilien.peytavit@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : Photonique THz – Web : https://photoniquethz.iemn.univ-lille1.fr

Versatile in situ platform for 5G physical layer evaluation.
(Co) – Directeur : Laurent CLAVIER – laurent.clavier@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : IEMN / IRCICA

NOMA for 5G and M2M networks – modeling and mitigating impulsive – dependent interference.
(Co) – Directeur : Laurent CLAVIER – laurent.clavier@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : IEMN / IRCICA

Conception et réalisation de composants RF agiles
(Co) – Directeur : Anne-Christine HLADKY – anne-chrsitine.hladky@isen.fr
(Co) – Directeur : Bertrand DUBUS – bertrand.dubus@isen.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : Groupe Acoustique

Extensions métrologiques de l’acoustique picoseconde colorée : quantification des énergies d’interface et mesure des contraintes internes
(Co) – Directeur : Arnaud DEVOS – arnaud.devos@isen.iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : Nano-acoustique

Nouveau circuits hybrides opto-mécaniques NEMS/micro-ondes pour le développement de dispositifs électroniques innovants.
(Co) – Directeur : Didier THERON – didier.theron@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : NAM6  – Web : https://nam6.iemn.fr/

Etude du désordre dans une Métasurface PhoXonique
(Co) – Directeur : Yan PENNEC- yan.pennec@univ-lille1.fr
(Co) – Directeur : Eric LHEURETTE – eric.lheurette@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : EPHONI / DOME

Pinces acoustiques sélectives basées sur les vortex acoustiques pour la manipulation sélective, 3D et sans contact de particules micrométriques.
(Co) – Directeur : Michael BAUDOIN- michael.baudoin@univ-lille1.fr
(Co) – Directeur : Olivier BOU MATAR LACAZE – olivier.boumatar@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : AIMAN-FILMS – Web : http://films-lab.univ-lille1.fr/michael/michael/Home.html

Développement de textiles innovants à base de cristaux photoniques
(Co) – Directeur : Vincent THOMY – vincent.thomy@univ-lille1.fr
(Co) – Directeur : Yan PENNEC – yan.pennec@univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : BIOMEMS / EPHONI

Caractérisation exhaustive de transistors HEMT comportant une barrière quaternaire ultra fine pour des applications en bande E
(Co) – Directeur : Jean-Claude DE JAEGER – jean-claude.dejaeger@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : PUISSANCE- Web : http://puissance.iemn.univ-lille1.fr

2D materials-based wearable sensors for healthcare monitoring  or 2D materials-based wearable patches for health monitoring.
(Co) – Directeur : Henri HAPPY – henri.happy@iemn.univ-lille1.fr
(Co) – Directeur : Rabah BOUKHERROUB – rabah.boukherroub@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipes : CARBON – Web : https://carbon.iemn.univ-lille1.fr/
NanoBioInterfaces – Web : http://pang.univ-lille.fr/partners/nanobiointerfaces-team-nbi

Calcul des résistances thermiques d’interface par dynamique moléculaire ab initio. Simulation of thermal interface resistances using first-principles molecular dynamics
(Co) – Directeur : Evelyne LAMPIN – evelyne.lampin@univ-lille.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : Physique/Namaste – Web : http://physique.iemn.univ-lille1.fr/en/namaste/

Surveillance des réseaux embarqués automobiles : une approche conjointe signal et système
(Co) – Directeur : Virginie DEGARDIN – virginie.degardin@univ-lille1.fr
(Co) – Directeur : Vincent COCQUEMPOT – vincent.cocquempot@univ-lille.fr
Laboratoire : IEMN et CRIStAL
Equipes : IEMN-TELICE et CRIStAL-DICOT

Systèmes microfluidiques (BioMEMs) d’étude de l’influence de l’environnement matriciel et crible de nouvelles molécules actives sur la barrière endothéliale et l’angiogenèse
(Co) – Directeur : Dr Fabrice SONCIN – fabrice.soncin@ibl.cnrs.fr
(Co) – Directeur : Dr Dominique COLLARD – collard@iis.u-tokyo.ac.jp
Laboratoire : LIMMS/CNRS-IIS UMI 2820 – – Web : http://limmshp.iis.u-tokyo.ac.jp/
Equipe : SMMiL-E

Exaltation d’interactions lumière-matière et spectroscopie TeraHertz sur objet biologique
(Co) – Directeur : Jean-François LAMPIN – jean-francois.lampin@iemn.univ-lille1.fr
(Co) – Directeur : Romain PERETTI – romain.peretti@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : Photonique TeraHertz

Piégeage optique dans la gamme TeraHertz au sein d’une métasurface
(Co) – Directeur : Jean-François LAMPIN – jean-francois.lampin@iemn.univ-lille1.fr
(Co) – Directeur : Romain PERETTI – romain.peretti@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : Photonique TeraHertz

Etude des propriétés thermoélectrique du polysilicium nanostructuré. Applications à la réalisation de microcapteurs thermiques (radiomètres, fluxmètres, débitmètres…)
(Co) – Directeur : Katir ZIOUCHE – katir.ziouche@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : MITEC

Capteur communicant autonome haute température (> 200 °C) basé sur un microgénérateur thermoélectrique
(Co) – Directeur : Katir ZIOUCHE – katir.ziouche@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : MITEC

Elaboration de nouveaux capteurs thermoélectriques pour la mesure de rayons X
(Co) – Directeur : Katir ZIOUCHE – katir.ziouche@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : MITEC

Development of a 3D microfluidic culture model to study the mechanisms regulating the behaviour of Schistosome parasites in blood vessels and their reproduction.
(Co) – Directeur : Vincent SENEZ  – vincent.senez@isen.iemn.univ-lille1.fr
(Co) – Directeur : Jérôme VICOGNE  – jerome.vicogne@ibl.cnrs.fr
Laboratoire : IEMN et IBL ( http://www.ciil.fr/home/ )
Equipe : BIOMEMS – Chemical Biology of Flatworms  – Web : http://chemicalbiologyflatworms.org

Optimisation des propriétés thermiques et rhéologiques de dispersions de nanoparticules pour évacuation de la chaleur
(Co) – Directeur : Evelyne LAMPIN – evelyne.lampin@univ-lille.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : Physique/SDYNA

Détection de l’activité enzymatique intracellulaire par spectrométrie de masse.
(Co) – Directeur : Yannick COFFINIER – yannick.coffinier@univ-lille1.fr
Laboratoires : IEMN
Equipes : NanoBiointerfaces

Molécules aimants individuelles caractérisées par microscopie à sonde locale pour la spintronique
(Co) – Directeur : Thierry MELIN – thierry.melin@iemn.fr
(Co) – Directeur : Stéphane LENFANT – stephane.lenfant@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : Physique / NCM  – Web : https://physique.iemn.fr/ http://ncm.iemn.univ-lille1.fr/

Codage par métasurfaces pour le contrôle de faisceaux
(Co) – Directeur : Eric LHEURETTE – eric.lheurette@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipes : DOME

Interaction des ondes ultrasonores avec les endommagements en exploitant la transmission de données numériques par ondes guidées : application aux véhicules intelligents
(Co) – Directeur : Emmanuel MOULIN – emmanuel.moulin@univ-valenciennes.fr
(Co) – Directeur : Jamal ASSAAD – jamal.assaad@univ-valenciennes.fr
Laboratoire : IEMN DOAE
Equipes :  TPIA

Contrôle-santé passif de structures basé sur l’interaction des non-linéarités acoustiques de contact avec le bruit vibratoire ambiant.
(Co) – Directeur : Emmanuel MOULIN – emmanuel.moulin@univ-valenciennes.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : Groupes TPIA et AIMAN

Estimation du canal pour les systèmes aux longueurs d’onde millimétriques en utilisant l’acquisition compressé
(Co) – Directeur :Iyad DAYOUB – iyad.dayoub@univ-valenciennes.fr
(Co) – Directeur : Marie.ZWINGELSTEIN-COLIN – marie.zwingelstein-colin@univ-valenciennes.fr
Laboratoire : IEMN-DOAE
Equipe : Groupe COMNUM

Instrumentation hyperfréquence haute impédance basée sur la technique multi-port pour la nano-caractérisation
(Co) – Directeur : Tuami LASRI- tuami.lasri@iemn.univ-lille1.fr
Laboratoire : IEMN
Equipe : MITEC

(Dernière MAJ, 21/03/2018)

* Le mode de financement est théoriquement indiqué dans chaque sujet en pdf. Toutefois, n’hésitez pas à en demander la confirmation au co-encadrant.

 

> Les sujets de thèse de l’année précédente

Un chercheur de l’IEMN, lauréat de l’ERC Grant

Trois chercheurs de la délégation Nord-Pas de Calais et Picardie figurent parmi les lauréats de l’appel à projets ERC Consolidator Grant 2017. Il s’agit de :

Fabien Alibart (IEMN) pour son projet « An ionoelectronic neuromorphic interface for communication with living systems « ;

Alejandro Franco (LRCS) pour son projet  » Advanced and Reusable Theory for the In Silico-optimization of composite electrode fabrication processes for rechargeable battery Technologies with Innovative Chemistries « ;

Anne-Virginie Salsac (BMBI) pour son projet  » Multiphysics study of the dynamics, resistance and targeted therapy potential of deformable Micro-Capsules « .

Ces projets, d’une durée de 5 ans, débuteront en janvier 2018 et recevront un financement respectif de 1,5 millions d’euros, afin de mener à bien des projets de recherche exploratoire.

Les résultats par pays et par domaine se déclinent ainsi :

Sciences Physiques et Ingénierie (PE) : la France se classe en 2ème position avec 30 lauréats, derrière le Royaume-Uni (32) et devant l’Allemagne (24). ;

Sciences de la Vie (LS) : la France est 4ème avec 14 lauréats, derrière l’Allemagne (32), le Royaume-Uni (18) et l’Israël (16) ;

Sciences Humaines et Sociales (SH) : avec 9 lauréats, la France est 4ème, derrière le Royaume-Uni (29), les Pays-Bas (18) et l’Allemagne (11).

Avec 275 propositions soumises en France et 53 lauréats, le taux de succès français pour cet appel s’élève à 19%, soit 6 points au dessus de la moyenne européenne.

Une galerie des murmures dans une goutte d’eau


Les ondes acoustiques peuvent servir à contrôler, agiter et mélanger les fluides avec une extrême précision. Des chercheurs de l’Institut d’électronique, de microélectronique et de nanotechnologie, du laboratoire Matière et systèmes complexes et de l’Institut des nanosciences de Paris ont expliqué comment ces ondes pouvaient induire la formation de tourbillons à l’échelle d’une goutte d’eau. Ce mécanisme se rapproche du phénomène acoustique de la galerie des murmures. Ces travaux sont publiés dans Journal of Fluid Mechanics, où ils sont mis en avant par un Focus on Fluids.

Très prisée dans le domaine biomédical, la microfluidique consiste à manipuler de très faibles volumes de liquides. Si les mélanges restent une opération complexe à ces échelles, ils peuvent être réalisés à l’aide d’ondes acoustiques de surface. Ces ondes, d’une fréquence de l’ordre du mégahertz, transfèrent graduellement leur quantité de mouvement au fluide, qui s’agite alors avec une formation de microtourbillons. Des chercheurs de l’Institut d’électronique, de microélectronique et de nanotechnologie (IEMN, CNRS/Université Lille 1/ISEN Lille/Université Valenciennes/UVHC/École Centrale Lille), du laboratoire Matière et systèmes complexes (MSC, CNRS/Université Paris Diderot) et de l’Institut des nanosciences de Paris (INSP, CNRS/UPMC) ont mis en évidence des topologies particulières de tourbillons, issues d’un phénomène apparenté à une galerie des murmures. Dans cette curiosité architecturale, un son peut être perçu sur de longues distances en raison de sa focalisation le long de voûtes. Deux personnes peuvent ainsi discuter à voix basse de chaque côté de certaines coupoles.

Ici, des calculs numériques ont dévoilé la focalisation d’un groupe d’ondes qui se propagent sur des orbites périodiques le long de la surface de la goutte. Elles sont en effet entièrement réfléchies quand elles atteignent le bord intérieur de la goutte, soit l’interface entre l’air et le liquide, et sont guidées en boucles elliptiques. La forme de calotte sphérique de la goutte, façonnée par sa tension de surface, est à l’origine de cette concentration des ondes sur trois «?caustiques?», qui sont des sortes de lignes focales. Cette disposition très hétérogène du champ acoustique force l’écoulement interne à adopter une structure particulière, constituée d’une ou deux paires de tourbillons. Ce sont eux qui permettent un mélange efficace au sein de la goutte.

Galerie des murmures dans une gouttelette. (A-B) trajectoire des rayons acoustiques guidés par la surface de la goutte. (C) Simulation des courants acoustiques générés par les galeries des murmures. (© IEMN – MSC – INSP)

Références :
On the influence of viscosity and caustics on acoustic streaming in sessile droplets: an experimental and a numerical study with a cost-effective method
A. Riaud, M. Baudoin, O. Bou Matar, J.-L. Thomas & P. Brunet,
Journal of Fluid Mechanics (juillet 2017)
DOI: https://doi.org/10.1017/jfm.2017.178

 

Contact chercheur :
Antoine Riaud

Contact communication INSIS :
insis.communication@cnrs.fr

IEMN, l’ultra haut débit en test mondial pour préparer l’arrivée de la 5G et d’un Wi-Fi boosté

Un potentiel énorme par rapport aux ondes radio classiques

«  Buuut !  » signale le commentateur lors d’un match de foot en direct à la télévision. Mais saviez-vous que la transmission du but arrivait sur vos écrans quelques secondes après l’action réelle dans le stade ?

Des « vrais » directs

Un nouveau système de communication ultra-rapide pourrait changer la donne et vous faire connaître enfin les sensations d’un « vrai » direct. Son nom : le Térahertz, une technologie dont le premier essai mondial en extérieur a eu lieu sur les toits de Dunkerque. «  On cherche à créer une communication sans fil la plus rapide possible, à très courte distance – moins de 700 mètres – et avec une fréquence de 300 GHz. C’est la première démonstration mondiale à cette fréquence et à cette distance », explique Guillaume Ducournau, coordinateur du projet, sur lequel il travaille depuis huit ans, à l’institut d’électronique et microélectronique et nanotechnologies de l’université Lille 1. «  On utilise les ondes térahertz, qui offrent un potentiel énorme par rapport aux ondes radio classiques  ».

Un émetteur avait été installé au troisième étage du bâtiment du remorquage, près de l’hôtel des technologies, et un récepteur (notre photo) sur les toits du laboratoire IRenE, plateforme d’innovation technologique de l’Université du Littoral, située avenue Schumann. «  Il y a vingt ans, c’était de la science-fiction !  », commente Éric Fertein, chercheur au laboratoire de physico-chimie de l’atmosphère de Dunkerque, soutien de l’opération.

Des applications pour la santé, les transports…

Le développement d’un nouveau système de communication ultra-rapide est devenu inévitable dans la perspective de l’arrivée en 2020 de la 5G. «  Aujourd’hui, pour le Wi-Fi, on fonctionne avec une fréquence de 2,4 GHz, ce qui limite le débit. Avec le Térahertz, on est à 300 GHz ! D’ici à 2025, on pourrait ainsi multiplier le débit Wi-Fi par 100 voire 1 000. On passerait au TiFi, en référence aux ondes térahertz  », souligne Guillaume Ducournau. Des transmissions de données ultra-rapides, plus de décalage entre l’action et la retransmission, plus de câbles à tirer pour alimenter les caméras…

Ce qui ouvre le champ à de multiples applications : «  Par exemple, dans les salles de chirurgie, plus besoin de marcher sur des tonnes de câbles pour une opération à distance en direct, illustre Guillaume Ducournau. Un avion qui viendrait se garer à sa porte d’embarquement et qui aurait besoin de télécharger énormément de données, pourrait le faire en quelques secondes. Et que dire des télés qui seraient en flux réel ! C’est une fierté de faire ce premier pas à Dunkerque.  » Le brevet et la commercialisation de la technologie pourraient suivre, d’ici quelques années.

Les télés dans les starting-blocks

Les ondes térahertz pourraient bien changer la vie des diffuseurs télé et de leurs techniciens, notamment lors des grands événements sportifs.

Des kilomètres de câbles

«  Actuellement, pour la retransmission de Roland Garros, on doit tirer dix kilomètres de câbles pour brancher les caméras, trente kilomètres pour la dernière étape du Tour de France à Paris. C’est un travail d’installation énorme, qui dure deux jours. Pour le Tour de France, on laisse même les câbles toute l’année pour éviter d’avoir à les acheminer l’année suivante  », explique Pascal Duquenne, responsable production France 3 basé à Lambersart. L’arrivée du mode de retransmission térahertz, beaucoup plus rapide, «  fera disparaître tous les câbles. Ce sera un gain de temps et d’argent pour les télévisions  ».

À tel point d’ailleurs que les Japonais se sont déjà saisis de la technologie en 2008 lors des Jeux Olympiques de Pékin, mais à une fréquence et à une distance moindre que celles testées à Dunkerque mardi. Les techniciens nippons comptent bien réitérer l’expérience en 2020 pour les Jeux de Tokyo.

A. N. (Extrait de La Voix du Nord,  14 juin 2017)