Marco Miniaci, lauréat CNRS de l’ERC Starting Grant 2021

Marco Miniaci est un heureux lauréat CNRS de l’ERC Starting Grant qui permet de financer de manière importante les projets de jeunes chercheurs et chercheuses.

Son projet « POSEIDON », vise à développer des « Principes non conventionnels pour le contrôle des ondes sous-marines dans le régime sub-longueur d’onde » (IEMN – CNRS/Université de Lille/École Centrale de Lille)

« Nous sommes comme des nains sur les épaules de géants, de sorte que nous pouvons voir plus de choses qu’eux et plus loin, certainement pas à cause de l’acuité de notre vue ou de la taille de notre corps, mais parce que nous sommes élevés et portés haut de la stature des géants » (Bernard de Chartres).

Marco s’inspire de l’esprit de ce philosophe néoplatonicien du XIIe siècle dans la conception de sa recherche :

« Dans cette perspective, grâce aux résultats scientifiques de POSEIDON, j’espère pouvoir aider d’autres personnes à voir plus loin dans la science, exactement comme j’ai pu le faire au cours des sept dernières années, en me tenant sur les épaules d’autres chercheurs. Tel a été le secret de la conception de POSEIDON ! »

Résumé du projet POSEIDON

L’intérêt croissant pour les énergies marines renouvelables et les activités humaines liées aux océans sont les principales causes d’une augmentation alarmante du niveau de bruit dans les océans et les mers.
Néanmoins, les performances des systèmes d’atténuation du bruit sous-marin sont depuis longtemps (et toujours) limitées par le fait que la dissipation est intrinsèquement faible à l’échelle sub-longueur d’onde.
Pour cela, une solution efficace pour atténuer les ondes sous-marines sur des plages de fréquences basses et large bande n’existe pas encore. POSEIDON vise à rattraper un tel retard scientifique et technologique en développant une nouvelle classe de métamatériaux permettant une réflectivité et absorption des ondes sans précédent sur des larges plages de fréquences sub-longueur d’onde.

« Le projet explorera la relation intime entre la microstructure et les propriétés vibrationnelles macroscopiques d’un métamatériau multi-échelle immergé dans un fluide lourd, partant de l’hypothèse que la nature offrirait des solutions déjà optimisées dont on devrait pouvoir s’inspirer » (Marco).

Le riche parcours de Marco Miniaci, à la fois dans l’ingénierie et la recherche, sur un sujet porteur pour la santé des océans
  • Après un cursus d’école d’ingénierie auprès de l’Alma Mater StudiorumUniversité de Bologne, Marco poursuit en Doctorat (2010 – 2013) pour étudier « la propagation des ondes élastiques en milieux ordinaires et métamatériaux ». Au cours de son doctorat, l’agence régionale Spinner (Services pour la promotion de l’INNovation et de la recherche) lui accorde un financement pour un projet de mobilité de 6 mois mené à l’Institute of Fluid-Flow Machinery Polish Academy of Sciences (Gdansk), sous la direction du Pr. W. Ostachowicz.
  • Après une année de post-doc au Département de Physique de l’Université de Turin (Italie), en 2016, Marco intègre le Laboratoire Ondes et Milieux Complexes (LOMC) du Havre dans le cadre d’une bourse individuelle Marie Skłodowska-Curie, sous la direction du Pr. Bruno Morvan. Pendant deux ans, Marco perfectionne sa connaissance sur la propagation des ondes élastiques en milieux périodiques.
  • En janvier 2018, Marco rejoint le Wave Motion Lab au Georgia Institute of Technology (Atlanta) dans le groupe de recherche du Pr. Massimo Ruzzene, se spécialisant alors dans la protection topologique.
  • De juillet 2018 à décembre 2019, Marco rejoint le « Laboratoire d’Acoustique / Contrôle du Bruit » aux Laboratoires Fédéraux Suisses pour la Science et la Technologie des Matériaux (Empa) de Dübendorf, dans le cadre d’une Action COFUND Marie Skłodowska-Curie, et travaille sur le contrôle des ondes élastiques via des métamatériaux multi-échelles.
  • Depuis janvier 2020, Marco intègre le CNRS en tant que chercheur permanent, au sein de l’IEMN, dans le groupe Acoustique. Sa recherche actuelle concerne « la propagation des ondes élastiques et acoustiques en milieux périodiques, notamment cristaux phononiques et métamatériaux, isolateurs topologiques élastiques, control non-destructive ».
  • En 2020, il reçoit le prix « Marie Skłodowska-Curie Action Award » attribué par la Présidence croate du Conseil de l’UE (à Zagreb, Croatie) pour « l’impact de la bourse MSCA sur le développement de la carrière des boursiers » et le prix « Industria 4.0 » de l’association italienne GiovedìScienza reconnaissant l’intérêt industriel dans ses projets de recherche.