Les travaux d’une équipe IEMN mis en avant dans Nature Communications

Des chercheurs de l’IEMN en collaboration avec une équipe aux USA (Brown University), ont démontré les premières transmissions de signaux à travers un multiplexeur/démultiplexeur, fonctionnant aux fréquences térahertz.

Afin d’augmenter de façon conséquente le débit des réseaux sans-fils, l’utilisation de fréquences dans la gamme THz offre de grandes perspectives, de plus en plus étudiées par la communauté de chercheurs.

Les réseaux de voix et de données actuels utilisent des micro-ondes pour acheminer les signaux en mode sans fil. Mais l’augmentation des vitesses de transmission de données dépassera dans quelques années les capacités des réseaux actuels. Les ondes térahertz ayant des fréquences plus élevées que les ondes hyperfréquences, une capacité de transmission beaucoup plus grande peut être atteinte. Cependant, l’utilisation de ces ondes par la communauté scientifique est récente et de ce fait de nombreux composants de base nécessaires à la communication terahertz n’existent pas encore.

Découvrez l’article de Nature Communication

Contact chercheur : Guillaume Ducournau